Les maladies émergentes de la vigne

Les maladies émergentes de la vigne

L’équipe de virologie, unité de recherche en biologie du fruit et pathologie, rattaché à l’INRA de l’Institut des Sciences de la vignes et du vin (ISVV) s’intéresse aux maladies émergentes de la vigne et du raisin. Faisons un point sur les différentes maladies pour ces plantes.

Oïdium, Mildiou et Xyella

On entend fréquemment parler d’oïdium et de mildiou, mais l’ISVV surveille également de près d’autres maladies qui pourraient menacer les vignes françaises. Notamment xylella, une maladie très grave transmise par des insectes cicadelles. Cette bactérie se multiplie dans le xylème, système vasculaire de la plante, et bloque la circulation de l’eau. Les parties hautes du cep sèchent, causant sa mort en deux ou trois ans. Elle n’est pas encore présente sur vigne en France, mais fait des dégâts en Californie. D’autres sous-espèces de la même bactérie tuent aussi les oliviers dans le sud de l’Italie, et les amandiers en Espagne. Elle a également été détectée sur les vignes de l’île de Majorque.

Surveillance de la maladie sur Pinot gris également

La « maladie du pinot gris » a été identifiée dans le Trentin, en Italie, au début des années 2000. Très répandu dans le monde, y compris dans toutes les régions viticoles de France, ce virus est le plus souvent asymptomatique. Il faut comprendre pourquoi, dans certain cas, il présente des symptômes graves, et dans la majorité des cas il ne fait aux ceps. Un projet vient d’être soutenu par le plan national contre le dépérissement du vignoble, coordonné par l’IFV, pour essayer de progresser dans la compréhension de l’association du virus à des symptômes. Le but est est de savoir si son développement épidémique est très rapide quand il est symptomatique. Dans ce cas, la seule solution est l’arrachage.

Progression de la flavescence dorée

On note aussi une progression graduelle de la flavescence dorée, phytoplasme transmis par une cicadelle, qui remonte petit à petit dans les vignobles septentrionaux, probablement aidé par le réchauffement climatique. C’est une maladie à lutte obligatoire, par traitement insecticide contre les vecteurs, et par la surveillance et l’arrachage des pieds malades.

Pour en savoir plus sur l’Institut des Sciences de la vignes et du vin (ISVV), visitez leur site internet : https://www.isvv.u-bordeaux.fr/fr/

Laisser un commentaire